Publié par : Memento Mouloud | mai 4, 2016

Eloge du pet by Montaigne

cloclo

Les outils qui servent à décharger le ventre ont leurs propres dilatations et compressions, outre et contre notre avis, comme ceux-ci destinés à décharger nos rognons. Et ce que, pour autoriser la toute puissance de notre volonté, saint Augustin allègue avoir vu quelqu’un qui commandait à son derrière autant de pets qu’il en voulait, et que Vivès, son glossateur enchérit d’un autre exemple de son temps, de pets organisés selon le ton des vers qu’on leur prononçait, ne suppose non plus pure l’obéissance de ce membre, car en est-il ordinairement de plus indiscret et tumultuaire. Joint que j’en sais un si turbulent et revêche, qu’il y a quarante ans qu’il tient son maître à péter d’une haleine et d’une obligation constante et irrémittente, et le mène ainsi à la mort. Et plût à Dieu que je ne le susse que par les histoires, combien de fois notre ventre par le refus d’un seul pet, nous mène jusqu’aux portes d’une mort très angoisseuse ; et que l’Empereur, qui nous donna liberté de péter partout, nous en eût donné le pouvoir


Responses

  1. C’est vrai que par ces temps qui ont oublié de courir, sinon dans tous les murs encore debout, une bonne piqure de Montaigne 1592g vous reboussole son loup pour un siècle et en un clin d’œil.
    Un beau coup de pied au derrière du cervelet, n’est-ce pas ?
    Memento, je me permets, humble et si besoin est, de préciser à vos excellents lecteurs, que votre « éloge du pet » est tiré du chapitre XXI « De la force de l’imagination » du livre premier des Essais de notre inénarrable, érudit, espiègle, quantique, mais néanmoins indispensable Michel.
    C’est un texte que tous nos [ir]responsables [dé]gouvernants devraient savoir par cœur et par chœur avant de briguer quelque mandat [en bois ou en papier monnaie de singe] que ce soit, ou de déblatérer, en battant les campagnes, les immondices démagos encombrant le petit-pois leur servant de cerveau.
    Il y a notamment dans cet essai (magistralement réussi dans le tournoi de toutes les nations) une allusion aux « âmes molles » un tant soit peu perverties par la susdite imagination.
    Gageons que ces âmes molles et imbéciles de tout poil peuplant désormais de souche ou pas nos contrées n’hésiteront pas à élire à 150% de leur voix, le premier péquin ringard leur promettant d’inscrire enfin dans la constitution la liberté de péter partout comme et quand l’on veut. Na !
    Désolé pour la longueur de commentaire.
    Bien à vous et à tous les vôtres.

    • Vous n’y songez même pas Martin-Lothar, nos ânes de gouvernement apprennent trois citations de Montaigne, y ajoutent une lecture post-moderne (Montaigne et la Boétie deux homos ?) et un poncif bien senti sur le scepticisme ou les sauts et gambades et le tour est joué, lire (à part le Canard enchaîné ou quelques bobards) leur est impossible, entretenir une conversation aussi. Pour ce qui est d’introduire la pétomanie comme rituel national nous y sommes déjà


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :