Publié par : Memento Mouloud | juillet 12, 2016

Jésus

Pour parler en pseudo-mathématicien l’ensemble des hommes est un multiple de multiples, un ensemble illimité et inconsistant, Jésus figurerait ce qui transforme cet ensemble sous une forme qui exclut l’Unité (qui ne sélectionne que les observants, en clair les pharisiens) ou la Totalité organique, (Empire ou Eglise), de là que sa royauté soit d’amour car elle ne fabrique pas en série des damnés ou des hérétiques mais s’étend sur et s’entend pour chacun. Comme le dit saint Paul, là où le péché abonde, la grâce surabonde car l’inclusion dans Jésus est en excès sur l’appartenance au genre humain.


Responses

  1. Vous êtes dans le Sud. Vous allez bien ?

    • Oui je vais bien tant que faire se peut dans ce redoublement de festival Padamalgam et commemorons mes frères. C’est la deuxième fois que des islamistes français ou résidant tuent des enfants mais on continue à balancer la thèse du Fou solitaire. Je pense que les milieux dirigeants qui ont pris pour alliés le Qatar ou l’Arabie Saoudite savent parfaitement que la hate pride va continuer mais doivent penser que c’est le prix à payer pour ce qu’ils appellent la paix

      • Comme dit Malika Sorel depuis au moins 2010, les dirigeants de ce pays considèrent le peuple français comme « une variable d’ajustement ».

        Les bobos considèrent les musulmans comme des bons sauvages incapables de faire le mal donc padamalgam.

      • Et peut-être tout simplement que ces milieux dirigeant sont des traitres payés et endoctrinés philosophiquement pour ce qui se passe.

  2. Sur l’image christique, j’estime qu’elle ne peut se concevoir sans sa position de fils vis-à vis d’une mère infiniment aimante; je professe donc un quasi fétichisme idolâtre à l’égard de la Pieta de Michel Ange , qui ,entre autres, n’exprime aucun dolorisme.
    La « grâce » paulinienne ( mais je n’aime pas Paul de Tarse) serait t’elle l’infinie indulgence, quasi incesteuse, de la Mère ( en celà, je pense que le protestantisme commet une erreur psychologique)

  3. Eté de merde politiquement : attentat islamiste à Nice le 14 juillet, 2ème plus gros carnage de l’histoire de France mais Cazeneuve tjrs en place, Prêtre égorgé en plein office, 1ère depuis la Revolution Française, mais Cazeneuve tjrs en place, Molleglande plus bas que tout.

    polémique burkini conquête islamiste avec derrière soutien d’une partie de la pop musulmane, libéraux qui disent « on fait ce qu’on veut », liberté religieuse et de conscience supérieure à la liberté politique (politique entendue comme étant aussi peuple avec ses lois mais aussi ses coutumes, ses traditions), photos de nonnes mises en parallèle, histoire et culture de France égale à celles des pays du Golfe ????,

    Le Canada et l’Ecosse qui autorisent port du voile pour les policiers (sic).

    Bataille entre Corses et Marocains pour agresser et imposer une culture étrangère, tjrs soutien sur réseaux sociaux d’une partie de la pop immigrée afro-maghréb, (Honneur aux Corses en passant). et ce après incident hiver dernier des pompiers caillassés aux cris de « rentrez chez vous les Corses » (sic). Sarko qui revient alors qu’il devait arrêter la politique après la défaite de 2012. Au secours !!!! Jésus revient.

    Enfin au moins aux JO Teddy Riner, Estelle Mossley et Tony Yoka.

    « Là où croît le danger, croît aussi ce qui sauve » Hölderlin.
    Il faut garder l’espérance mais savoir que l’avenir va faire mal. Paix à vous et aux vôtres.

  4. Bonjour Memento

    Etes vous toujours là?( enfin, qu’est ce que « là »?)

    Tenant pour véracité ce qui n’est pas dit, et à la relecture de nombre de vos « posts » autour de l’imago de Jesus, je remarque le grand absent, celui des « 3 versions.. » de Borges et de « l’oeuvre de trahison » de Brelich.

    Est t’il inclus dans la grâce, ou le seul humain à en être exclu ad aeternam ( thèse de Brelich)

    • Bonjour Hippocrate, heureux de vous retrouver. En feuilletant Montaigne, je tombe sur un passage étrange qu’il puise chez Plutarque. Si on le suit les juges de Socrate auraient fini par se pendre parce qu’ils n’étaient plus nulle part, ni dans Athènes, ni dans la Justice, ni dans l’exil, des morts civils en attente d’exécution. Le trait commun aux deux histoires est le suivant, quand une communauté assassine légalement une figure de juste, elle cherche en son sein le bouc émissaire, ici ce furent quelques juges athéniens inconnus, là une autre figure. La narration athénienne est segmentée, la narration chrétienne infinie. On en vient donc à ce paradoxe, le socratisme inclut le pardon et l’indifférence ; dans les faits, le christianisme l’exclut parce que le sacrifice de Judas est itératif, il est le reste ineffaçable, la scène de fondation qui retourne l’autre cène


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :