Publié par : Memento Mouloud | octobre 10, 2016

Donald for president !

La fin du marxisme implique que l’ordre bourgeois soit le seul debout qu’on le nomme capitalisme, libéralisme ou mondialisation. Appelons cet ordre, le Système. Deux fins antithétiques apparaissent : l’une présuppose que le système a pour fin l’émancipation de l’Humanité, il a donc pour modalité la défense inconditionnelle de toutes les minorités, c’est l’essence de cet espace critique appelé la gauche ; l’autre présuppose que les effets de cette critique contrecarre l’efficacité globale du système, qu’il en freine les performances et les possibilités, c’est  l’essence de cet espace technophile et sans morale préétablie qui s’appelle la droite.

Or la crise implique que la performance globale du système comme l’émancipation se heurtent à des impasses et apories qui menacent de désagrégation panique tout le dispositif. Il ne s’agit plus de simples dysfonctionnements attribuables à l’avidité ou aux rigidités bureaucratiques (cas du Crédit Lyonnais ou de la faillite d’Enron) mais bien d’une corrélation entre variables que le mathématicien René Thom a baptisée du nom de catastrophe. Ainsi la crise des sub-primes désarçonne l’ensemble du système bancaire en dévoilant l’étendue d’un aveuglement alimenté par les flux de crédit appariés dans le tandem infernal de la titrisation des encours et de la pratique du Leverage Buy Out. Dès lors, la rançon d’un tel aveuglement se paie d’une restriction tout aussi primitive des investissements et des premières saisies et faillites. Paradoxalement, deux dictatures post-communistes sont censées servir de contrepoids à la chute de la nef, la Chine et la Russie de Poutine.

Dans ce cadre, l’Islam apparaît comme une force et un projet auprès de peuples dont le moteur est le ressentiment et l’humiliation. En effet, cette religion s’appuie sur une autorité souveraine hostile à toute critique des fondements et à tout sens d’un sublime quelconque, elle ne tolère que deux procédures : l’interprétation qualifiée des oulémas (l’itjihad) et le caractère séculier et global de règles qu’elle impose à travers sa jurisprudence (le fiqh) à toute société et à tout individu.

Or l’Oumma est dominée par des aristocraties ou des juntes (y compris la forme para-étatique prise par Al Qaida), et non pas des bourgeoisies. Ces castes se présentent au regard du système comme une menace (attentats, menaces diverses, présence de communautés de combattants et de réseaux de soutien au djihad sur le sol occidental, défense inconditionnelle de la liberté de culte sur le sol euro-américain, guerres de faible intensité) et un recours (sauvetage de banques, investissements massifs, recyclage des pétro-dollars).

Aussi le djihad n’est pas marginal au regard de l’Oumma, il est le signe tangible des victoires remportées contre le système : sur le terrain militaire, il a pour objectif l’épuisement des forces occidentales et de l’ennemi israélien par une guérilla permanente, sur le terrain financier, il entend imposer ses règles à un système financier à court de liquidités et qui n’a pas à ménager le puzzle politique et ses questions afférentes de justice et de distribution équitables des colifichets et des biens.

En conclusion, l’absorption de l’Oumma par le système est impossible. Dès lors, les premières étapes de la gangrène se mettent en place, restrictions des libertés publiques et prolifération d’un appareil clandestin de tortionnaires couverts par une législation d’urgence, aveuglement et lâchetés devant les atteintes à la simple dignité humaine commises par les régimes hostiles ou en marge du système, manipulation des peurs et des défections dans l’opinion publique acquise au système, pour finir indiscernabilité des figures de la liberté par aveuglement, recouvrement et bêtise.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :