Publié par : Memento Mouloud | novembre 15, 2016

13 Novembre

Dimanche tombait un 13 novembre, j’ai vu à la télé les rassemblements spontanés autour de la place de la République, de fait des centaines de personnes avec des fleurs, des lanternes sur le canal Saint-Martin comme si Raiponce s’invitait dans le deuil national décrété par les autorités et puis cerise sur le gâteau, les Free Hugs distribués ; j’ai traduit, calins gratuits que ça voulait dire.

Je ne dis pas que nous retombons en enfance mais la voie est prise. Les pères Noël et les pères Fouettard de l’Etat d’urgence doivent planer bien haut, surplombant une nation de victimes, de victimocrates et de victimologues. D’ailleurs, à l’écoute des témoignages, on avait la sensation que tout Paris s’était donné rendez-vous au Bataclan ce 13 novembre. Des filles, des garçons disaient qu’ils devaient y aller ou qu’ils devaient se trouver en terrasse, qu’ils avaient échappé à la mort, c’était toute la France qui avait, semble-t-il échappé à une sorte de catastrophe naturelle, le terrorisme. C’est sûr, les djihadistes n’auront pas leur haine, ils ont la mienne en sus du mépris, c’est peu de chose devant ce déferlement de câlineries et de fronts plissés, de rires interdits et de cris étouffés, ces torrents de larmes qui semblent psalmodier, « djihadiste laisse-moi devenir l’ombre de ton croissant et de ta kalash » ou « Père fouettard que ton règne arrive avec ton double le Père Noël, ce sera chouette, vraiment ».

Il semble que les français n’aient toujours pas compris que nous nous vivons un tournant. Nous sommes cernés par les dictatures et les dictatures plaisent, elles ont le désir pour elles, le désir de servitude. Il faudrait combattre et nous pleurons, nous cajolons, nous huguisons et faisons un triomphe à ce type qui écrit sur le cadavre de sa compagne qu’ils auront son amour car c’est l’art de la litote de cacher l’hyperbole sous les dénégations. Va je ne te hais point, en effet, il ne les hait point, il conjoint l’amour d’une femme et celui de ses ennemis existentiels, il ne tend pas la joue, il prend le costard de Joseph K et offre son cou pour que les bourreaux aillent toujours plus vite, plus fort, plus efficacement.

Il semble que les français ne comprennent pas une chose. Les daechites seront ensevelis mais il restera Poutine, Erdogan, les autocrates arabes, le Parti Communiste chinois et tous les apprentis flingueurs, purificateurs, préservateurs et autres manieurs d’Etat d’urgence et de mobilisation permanente dans un contexte de concurrence, pour notre Bien évidemment et pour le progrès et pour le peuple et pourquoi pas, pour dieu.

Le vendredi c’était le 11 novembre. Il y avait quelque deux cents personnes dans mon bled entourant le maire. Les enfants chantaient la Marseillaise et puis une autre chanson en français et en allemand. Les instituteurs avaient choisi des lettres de poilus locaux, un seul avait choisi le pacifisme. Dans la lettre, le poilu disait à sa femme qu’il allait mourir pour rien et que le général Pétain était un chic type, il avait préservé la vie des soldats. L’instituteur voulait faire le malin, il faisait juste le pétainiste de gauche, c’était en 2016, c’était une préfiguration de 13 novembre, un véritable retour de la mémoire refoulée, de celle qui a bâti Vichy.


Responses

  1. les mouflets chantaient en chleu?
    « j’avais zun kamaradeu….. »?

    gag!

    • Je préfère Aznavour dans le genre : https://www.youtube.com/watch?v=-lY616vGkIg

      Sinon j’ai une spéciale dédicace à votre adresse, Kobus : https://www.youtube.com/watch?v=cI_0yjwsAw0

      • très sympa , jean pax meffret
        j’ai apprécié
        où trouvez vous tout ça? ( vous allez me répondre ‘sur io teube » mais justement , c’est tellement vaste….)

      • Je connaissais de longtemps, très longtemps, pour me marrer j’avais mis cette chanson dans une fête communiste il y a plus de 30 ans, les types n’avaient rien entendu jusqu’à ce qu’un gars tique et me dise « putain c’est quoi ce truc, une provocation ? »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :