Publié par : Memento Mouloud | décembre 29, 2016

La grâce de Jacqueline Sauvage et la modernité

En graciant Jacqueline Sauvage, François Hollande accomplit deux actions : un, il méprise souverainement le jugement des jurys populaires ; deux, il rend licite le meurtre en cas « d’emprise » du mari violent sur sa femme.

Dans le premier cas, François Hollande choisit une forme de démocratie contre une autre. En effet, le jury populaire est une instance démocratique majeure en ce sens que chaque individu rend son verdict en fonction d’un faisceau d’indices et des lois en vigueur. Le juré fait donc usage de sa raison et il le fait au sein d’un groupe réduit, 8 personnes plus la sienne, encadré par trois juges.

A la place de cette institution où chaque individu est responsable de son jugement à la fois individuellement et en groupe, François Hollande choisit, et tous ceux qui le soutiennent parmi les politiques, la chosification des individus, soit une vague mesure de l’opinion publique, ce que les journalistes évitent de dénommer une forme de populisme. De plus, il soutient les lobbys, soit dans le cas de Jacqueline Sauvage, ceux du néo-féminisme.

Or une représentante du néo-féminisme, en l’occurrence une porte-parole d’Osez le féminisme, expliquait sur un plateau que la loi canadienne légitimait le meurtre du mari par sa femme en cas « d’emprise » de celle-ci sous les coups de son compagnon. Il est évident que cette notion d’emprise est vague et sans limites assignables. On en vient donc à la conclusion que la féministe en question et Hollande avec entérine l’idée qu’une société peut rendre licite le meurtre dans certaines circonstances qui ne s’apparentent pas à la légitime défense puisque celle-ci est codifiée dans le droit pénal.

Il ne s’agit pas seulement d’un problème de droit mais des fondements mêmes de la société. Si le meurtre devient licite en cas d’emprise, le mensonge l’est aussi en cas d’arrangement avec le réel, l’inceste de même en cas d’amour enfin l’absence de réciprocité du don devient une loi d’airain au prétexte que tout altruisme est un égoïsme déguisé.

Par conséquent, en graciant Jacqueline Sauvage après que deux jurys l’avaient condamnée, le président François Hollande dévoile un pan de la modernité ou plutôt une tendance de celle-ci, la destruction des fondements de toute société au motif que celle-ci entrave les désirs et pulsions de l’individu, aussi il sera tout à fait licite d’opérer un carton sur un groupe de jeunes dont l’emprise est manifeste sur une cité quelconque, de même qu’il est tout à fait licite d’user d’un paradis fiscal quand l’oppression fiscale est trop lourde, comme il est toujours possible d’éliminer des électeurs parce qu’ils votent mal et exercent une emprise sur la bonne santé du pays.

La voie est ouverte, l’imagination débridée va pouvoir se donner libre cours, elle n’aura pas pour nom Donald Trump.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :