Publié par : Memento Mouloud | mai 19, 2017

La vie sexuelle de Julian Assange

La femme A

« Julian Assange a atterri à Stockholm le mercredi 11 août pour prendre la parole à un séminaire organisé par le Parti social-démocrate, parti de gauche suédois. Une des organisatrices, une femme de 31 ans (la “femme A”) qui travaille pour la branche chrétienne du Parti, a offert de l’accueillir dans une chambre de son appartement à Södermalm, Stockholm. « Ils ont eu une discussion et décidé que ce serait OK de partager l’appartement, puis ils sont sortis pour dîner. Quand ils sont rentrés, ils ont eu des relations sexuelles, mais il y a eu un problème avec le préservatif -il a craqué. La plaignante a dit qu’elle pensait que Julian Assange a fait cela délibérément. Lui a insisté disant que c’était un accident. La femme a dit qu’il n’a pas voulu stopper le rapport lorsqu’elle lui a demandé après l’éclatement du préservatif. »

La femme B

« C’est une blonde d’un peu plus de 20 ans. Dans sa déclaration à la police, la femme B décrit comment, à la suite des fuites sur l’Afghanistan, elle a vu Assange être interviewé à la télévision et être instantanément fascinée : “ Je le trouvais intéressant, courageux et admirable.” Au cours des semaines suivantes, elle a lu tout ce qu’elle pouvait trouver à son sujet sur Internet. Elle a ainsi découvert que Julian Assange devait se rendre en Suède pour un séminaire. Alors elle a envoyé un mail aux organisateurs pour proposer son aide.
Le jour du séminaire, la jeune femme s’est présentée avec une tenue qui attire le regard, dit le document qui précise qu’elle portait un pull en cachemire rose fuchsia. Elle raconte que la

salle était pleine de personnes habillées en gris et qu’elle se sentait mal à l’aise, pas à sa place. Elle s’est tout de même assise au premier rang. Les organisateurs lui ont demandé d’aller acheter un câble d’ordinateur pour Assange et “ personne ne m’a dit merci ”, dit-elle. A 18 heures, ils ont été au cinéma. La jeune femme raconte qu’ils se sont installés au fond de la salle et qu’ils “ sont allés bien au-delà des baisers et des caresses ”. Après le cinéma, ce fut le parc où, selon la jeune femme, Assange lui a dit : “ Vous êtes très jolie … pour moi. ”

Ensuite, Julian Assange a fait une courte sieste de vingt minutes avant de prendre congé pour aller à une fête de l’écrevisse (tradition suédoise). La soirée était organisée par la première femme, celle avec qui il avait couché deux nuits auparavant. « […] la dernière fois, elle a payé son billet de train parce qu’il n’avait pas d’argent. Il expliquait qu’il ne voulait pas utiliser sa carte de crédit pour ne pas laisser de trace au cas où il était suivi.

La jeune femme raconte le début de la soirée avec une certaine amertume : “Il faisait plus attention à son ordinateur qu’à moi. Il a passé la plupart du temps à surfer sur Internet, à lire des histoires sur lui. Il écrivait des tweets ou envoyait des SMS depuis son téléphone. […] La magie avait disparu […] C’était ennuyeux, comme la routine. ” Une source proche de l’enquête explique que le lendemain matin le couple a fait l’amour. Julian Assange n’a pas mis de préservatif alors que la jeune femme dit avoir insisté pour qu’il en utilise un.

Section 7 du code pénal suédois

« L’agression sexuelle est également retenue lorsqu’une personne s’expose elle-même d’une manière offensante ou indécente, par des mots ou par un acte qui attentent à la pudeur […] Cela peut concerner une pratique sexuelle non désirée -une fellation, la sodomie- alors que le ou la partenaire n’était d’accord que pour un rapport sexuel “classique” ; des injures pendant l’acte sexuel ; des propositions “dégradantes” ; des pressions pour des “positions humiliantes”, etc. »

Christian Diesen, professeur de droit à l’Université de Stockholm

« Aujourd’hui, les femmes en Suède considèrent qu’elles ont le droit de dire “non” à n’importe quel moment d’un rapport et qu’une relation forcée, même sans menace ou violence, est un viol qui doit faire l’objet de poursuites. »

Miss Rocio’s

« Si une personne donne son consentement pour faire l’amour avec un préservatif, elle ne le donne pas pour faire l’amour sans préservatif. Vous devez très spécifiquement obtenir le consentement de faire l’amour sans capote. Et si en plein milieu de l’action, elle change d’avis, vous devez tout arrêter, ou alors c’est du viol. Ce qui me gène le plus dans nombre de papiers sur cette affaire est de lire que Assange est “seulement” poursuivi pour n’avoir pas utilisé de préservatif. Ce n’est pas le cas : les poursuites concernent le fait de savoir si ces relations sexuelles étaient consenties, et des relations sexuelles sans consentement, c’est du viol. »

Rue 89


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :