Publié par : Memento Mouloud | mai 23, 2017

De quoi le terrorisme islamique se veut-il le nom ?

Les terroristes musulmans ne cessent de frapper des cibles civiles. Un club à Manchester, une salle de concert à Paris, un club gay à Orlando, une fête nationale à Nice, une église copte en Egypte, une plage de touristes en Tunisie, une mosquée chiite en Irak, un match de volley en Afghanistan, les cibles sont longues, les lieux sont disparates, ce qui les unit c’est tenir pour néant la vie humaine, c’est confondre la guerre et la boucherie.

Cette pratique du massacre de masse allie les méthodes en usage contre le pseudo-tyran collectif, les foules ou masses, méthodes développées par les terroristes d’extrême-droite et d’extrême-gauche en Europe et la théorie islamique mais non-scripturaire du takfir qui permet l’assassinat de quiconque a renié sa foi en Dieu. Cette doctrine est réactivée, dans la modernité, dans le wahhabisme et dans les secteurs égyptiens des frères musulmans gouvernés par la pensée radicale de Sayid Qutb, ancien critique littéraire, détenu, torturé puis exécuté sous Nasser.

Il s’en suit que le seul soutien d’État au takfirisme, terme préférable à celui d’islamisme ou de salafisme qui sont à la fois trop larges et trop vagues, vient de l’Arabie Saoudite et des autres Etats de la péninsule gagnés au rigorisme hanbalite pour lequel épouser une fille de 7 ans, couper la main d’un voleur, lapider une femme adultère ou balancer un homosexuel de 30 étages sont des actes de justice islamique. Si Mahomet a pu dire, « nulle contrainte dans la religion », il semble que certains de ses disciples aient mieux compris le message divin que le sceau des prophètes ou dit en langue littéraire, les pays musulmans attendent l’équivalent de la parabole du grand Inquisiteur.

Que l’Arabie Saoudite soit impliquée dans les attentats du 11 septembre, la guerre civile en Syrie, la naissance de l’État islamique ou les massacres légaux du Yémen ne fait aucun doute. L’Occident semble néanmoins accepter la donne tant que l’Arabie Saoudite offre sa manne pétrolière au marché mondial et les équipements de son armée aux industries d’armement des Etats-Unis et d’Europe. L’Occident, Etats-Unis en tête, a bien compris que l’Arabie Saoudite est persuadée d’avoir triomphé de ses ennemis, empire britannique, nationalismes arabes et mécréants communistes mais il fait sien la perspective de Montaigne selon laquelle mettre fin à un mal quelconque ce n’est pas forcément avancer vers le bien mais ajouter du mal au mal car l’Occident a la philosophie de ses dividendes.

En effet, détiennent ine le Middle East et ses 300 millions d’habitants, les monarchies pétrolières avec moins de 10 % des habitants de la région détiennent 70 % des richesses comptables or écraser les monarchies pétrolières c’est entretenir le feu révolutionnaire, le vrai pas celui du printemps arabe tunisien où la révolution consiste à ne jamais toucher à la structure des patrimoines et revenus ni à celle des préjugés.

L’Occident a choisi, non pas son camp, mais son optimum. Maintenir la fabrique de plus-value en entérinant la victoire provisoire et locale du fanatisme et de l’ignorance de masse pilotée par une aristocratie de rapaces et d’interprètes de la loi divine, accepter une série d’attentats quasi-stochastiques en terre euro-atlantique et conforter les états d’urgence en vigueur sous prétexte de défendre la liberté menacée ou la laïcité ou la tolérance selon le goût des provinces de l’Empire.


Responses

  1. L’Occident est aussi coupable d’avoir des élites idiotes qui ne sont pas capables de faire le lien entre islam radical et islam et donc immigration de masse. Ils ne sont pas capables de dire les choses parce qu’ils sont pris dans les filets d’un politiquement correct qui n’est rien d’autre qu’un mélange d’hérésies chrétiennes. Il ne faut pas parler des immigrés de peur de blasphémer. Donc toujours plus d’immigration, le profil des terroristes est toujours le même (pays arabes) comme je vous l’avais dit après Charlie.

    On allume les bougies et on (les élites, maires, députés, présidents) dit qu’on est tous ensemble, qu’on se fait des bisous, que c’est-pas-ça-l’islam comme ce n’était pas ça le vrai communisme.

    On accepte l’argent de l’Arabie Saoudite et du Qatar, financiers du terrorisme. Et donc d’autres attentats sont à venir.

    Et comme les élites ne font rien et que de plus en plus de monde voit bien le lien avec l’immigration, des mesures non légales de rétorsion sont à prévoir de la part d’une partie de la population excédée (déjà incendie de mosquée ce jour à Manchester) qui seront suivies de lutte contre l’islamophobie (sic) par le gouvernement. Nous sommes dirigés par des imbéciles, voire des pleutres.

    PS : Entretenir le feu révolutionnaire en écrasant les monarchies pétrolifères ?? vous pouvez expliquer, merci.

    • Nos élites ne sont pas idiotes Daredevil. Quand, en 1945 Roosevelt conclut une alliance avec les Saoud, il met la main, ou plutôt les entreprises pétrolières américaines prennent le contrôle du sous-sol saoudien. Les autorités américaines tirent les leçons de la seconde guerre mondiale victorieuse. Celui qui contrôle les sources d’approvisionnement en pétrole gagne la guerre. C’est donc tout simple : Roosevelt aurait pu dire ce sont des fils de pute mais ce sont les nôtres.

      Si on veut prendre les choses autrement, il faudrait transformer toutes les réserves pétrolières en biens communs internationaux et non plus nationaux, qui le propose ?

      Ensuite je ne vois pas le rapport de causalité entre l’immigration de masse et l’islam que vous appelez radical. Vous avez tout simplement un rejet réciproque entre certains parties des populations européennes et certaines parties des résidents afro-musulmans en Europe parce que tout le problème est posé en terme gumplowiczien de lutte des races  dans un univers compétitif brownien. A toutes les échelles se développe un imaginaire de lutte à mort ou de domination légitimée par un pseudo-darwinisme, ça explique que Trump nomme les djihadistes des loosers et non des combattants aux méthodes néo-fascistes, de même que le tueur de masse norvégien se voyait en croisé.

      Pour revenir au rapport de causalité entre immigration de masse et islam radical. Il n’y a pas plus ni moins d’altérité entre les musulmans pieux et moi qu’entre les juifs orthodoxes et moi, les catholiques traditionnalistes et moi, les biomen and women et moi, les transgenres et moi, la noblesse d’État et moi et ainsi de suite. Pourtant nous coexistons.

      On peut choisir la solution algérienne de 1962 à l’envers mais ce n’est pas mon cas

  2. Étrange que vous ne voyez pas le lien entre la venue de personnes du Maghreb et le développement de l’islam. S’il y a de l’islam en France, c’est bien parce qu’il y a eu une immigration de masse. Que je sache, les Français ne sont pas soudainement convertis par millions à l’islam.

    Ensuite, pour qu’il y ait de l’islam radical (mettre des bombes, égorger des policiers comme des prêtres, tuer des journalistes à cause de dessins ou d’articles, menacer les personnes qui ne s’habillent comme il faut dans la rue), il faut d’abord qu’il y ait de l’islam (cf ci-dessus). Vraiment étrange que vous ne voyez pas le lien.

    Dans toute l’Europe, c’est pareil. Manchester, c’est un Libyen d’origine, les assassins du 13 novembre etc., je ne vais vous le refaire.

    Pour ce qui est du rejet réciproque, vous faîtes comme si le territoire était neutre. Il ne l’est pas. Le rejet se base sur des signes, des codes, des coutumes qui font partie de cultures. Certaines sont chez elles, d’autres ne le sont pas. Donc le rejet n’a pas le même sens, en fonction des groupes qui l’expriment. (Ps: je sais que vous ne croyez pas à l’autochtonie, moi si.)

    Oui, évidemment éviter 1962 à l’envers, serait préférable.

    • C’est à peu près comme si vous me disiez que les compromissions, la lâcheté puis la complicité de l’Eglise catholique avec le nazisme éclaire véritablement le projet chrétien. Nous vivons au XXIème siècle, Daredevil, pour le meilleur et pour le pire, Dieu est mort et revêt ses habits de clown en attendant que la science détaille son génome puis lui injecte quelques virus pour voir comment modifier son ADN

  3. Je ne vais pas vous refaire la liste des assassins islamistes en Europe depuis 1995. (envoi trop rapide, mes excuses.)

    • Pour vous l’islam est anhistorique et serait la matrice principale du terrorisme contemporain. Je ne le vois pas comme vous, 1995, c’est la séquence algérienne, celle ouverte en 2011 est liée à la guerre sarkozyenne en Libye puis à la politique française en Syrie où l’envoi de djihadistes franchouilles sur les deux rives de l’Euphrate était au minimum connu des services de renseignement

      • La séquence algérienne est quand même due à l’annulation des élections de 1991 remportées par le FIS (front ISLAMique du salut) par les militaires. Tous les belligérants opposés à l’armée se qualifient d’islamique. Personne ne les y force. Islamique signifie bien lié à l’islam. Chirac veut intervenir et les islamistes le menacent et mettent des bombes en France pour que la France se mêle de ce qui la regarde. Soit, mais en attendant ce sont des groupes islam-istes qui frappent.

        Pour la séquence de 2011, Libye, L’État islamique profite de la déstabilisation de l’état pour s’y infiltrer. La France a ses responsabilités mais ce sont encore des islam-istes qui commettent des attentats, les différentes tribus font la guerre pour avoir le territoire.

        La Syrie, pareil, des « Français » vont en Syrie pour apprendre à tuer auprès de l’EI (encore une fois islam-ique). A chaque fois, il y a toujours un lien avec l’islam même s’il y a des facteurs et des acteurs étrangers.

      • Je ne nie pas qu’il y ait un lien avec l’Islam mais pour que ce lien soit agissant, il faut deux facteurs : des intérêts matériels et des passions aussi délirantes soit-elle. Ce que je constate, c ‘est l’existence de séquences différentes. L’Algérie est spécifique puisque vous avez un peuple qui regarde en arrière (la colonisation) pour ne pas voir son présent désastreux et son avenir sinistre : vous avez donc une passion délirante, la haine de soi et des français et la mise en discours théologique. Dans le cas qui lie la Libye et la région du lac Tchad vous avez la politique de Sarkozy qui comptait s’emparer des puits de pétrole libyens à moindre frais : bilan la présence militaire française devient permanente parce que les milices libyennes n’ont aucune envie de lâcher l’arme du pétrole. De plus, elles ont ajouté à leur panoplie la traite des réfugiés, commerce très lucratif et sans aucun risque. Le tout s’articule sur un vieux discours théologique musulman qui lie l’action militaire et le retour aux sources. Dans le cas syrien, vous avez une guerre civile avec présence d’intérêts géopolitiques divergents. Encore une fois, les gouvernements français successifs ont fermé  les yeux sur les filières djihadistes françaises. C’est une faute lourde qui ne sera jamais jugée, comme la précédente. Enfin, on pourrait ajouter que l’islam européen n’a rien produit qui s’oppose aux autres traditions islamiques, pas plus que l’islam philippin ou malaisien. Les seuls qui aient écrit quelque chose de nouveau sont pour certains de culture musulmane mais sont considérés par les théologiens musulmans comme des apostats, donc en effet l’islam n’est pas neutre mais il n’est pas le seul facteur

      • OK, je comprends mieux. Merci pour votre réponse.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :