Publié par : Memento Mouloud | mai 23, 2017

Pour une fusion franco-allemande

« There is no alternative » disait Margaret Thatcher, afin d’expliquer à l’Europe, qu’il n’y aurait pas d’autre issue que celle de composer une sorte de Dominion inféodée à l’axe Washington-Londres, un axe qui double celui, plus actif et moins voyant entre Wall-Street et la City et dont les paradis fiscaux sont un appendice, et l’hyperclasse mondialisée, la figure émergée. De ce point de vue l’usage de la Shoah est parfaitement instrumental. Le rite mémoriel qui est une répétition masochiste autour de la culpabilité européenne renoue avec cette vision sommaire et américaniste qui voudrait que l’Europe soit terre de barbarie, lorsqu’elle est livrée à elle-même, si bien que les juifs n’existent qu’à la condition d’incarner à jamais cet objet de douleur et de honte qui devrait contraindre les européens en général et les allemands et les français, en particulier, à en rabattre sur leurs prétentions. Aussi la grande culture allemande est réduite aux quelques lettres du nom d’Auschwitz et l’universalité de la civilisation française au gouvernement croupion du maréchal Pétain et à la gégène du général Massu. Ce sont des raccourcis qui sont faits pour interdire tout pas de côté, mais ce sont des raccourcis qui bouchent les issues.

Dans l’histoire franco-allemande, l’idylle est interdite. Pas moins de quatre guerres entre 1815 et 1940 dont les deux dernières ont précipité une sorte de suicide de la civilisation européenne. La pax americana étant intervenue entretemps, la coopération franco-allemande au sein de l’Union Européenne a abouti à la création de l’euro, si bien que partageant une monnaie commune, nous, français et allemands communions sous les espèces du code-barre et des flux financiers et marchands. La langue du temple de Francfort est celle des milieux boursicoteurs, l’anglais international qui est moins une langue qu’un patois pour technocrates et traders.

Reste la fascination française pour la vision, l’efficacité et la profondeur allemande et en retour, la fascination allemande pour la clarté française, cette légèreté qui n’est pas seulement celle des femmes faciles et poudrées, cette vivacité qui échappe aux conversations et répliques. C’est cette fascination en miroir qui doit relever le continent européen, coincé entre le marteau de l’hégémonie défaillante des Etats-Unis et ces pays émergeants qui piaillent pour obtenir ce qu’ils estiment être leur place au sein du concert devenu universel. Ce monde est très largement post-européen et la mondialisation fantasmée est un saut dans l’abîme parce qu’elle passe par pertes et profits l’existence même d’une Europe restaurée. Quand les grecs sont traités avec moins d’égard que les malaisiens, parce qu’ils sont désignés comme des tricheurs et des enfants gâtés, il est temps de sortir du piège et des atermoiements.

La France est sans doute un pays écrasé par sa trop longue histoire faite de rêves, de batailles, de saints et de fastes mais aussi d’effondrements soudains, de guerres civiles acharnées et de décadences récurrentes. La France est une grandeur fatiguée dont l’éclat s’est éteint. Aussi, elle aspire, secrètement, mais cela se perçoit, à l’invasion, à la destruction, à la résiliation parce que les français s’emmerdent. L’Allemagne, se demande perpétuellement qui elle est. Son parcours se perd entre la sous-existence politique et les mythologies d’une innocence retrouvée ou d’une origine à refaire. Le destin des deux pays est si épuisé qu’il doit parcourir un sentier inédit, un sentier qui bifurque s’il ne veut pas rencontrer le panneau The End.

En fusionnant, la France et l’Allemagne ne seraient plus deux espaces juxtaposés dont le faux-raccord est assuré par les eurocrates bruxellois mais une figure inédite au même titre que les nations qui prirent la relève de l’Empire romain défunt, en tout cas quelque chose plutôt que rien.


Responses

  1. c’est pas con ce que vous dites
    mais ça imposerait beaucoup, beaucoup,beaucoup de contraintes
    en premier ,celle de parler alboche et de se cogner les turcos chleus
    plutôt difficile à ingurgiter comme programme

    enfin, s’il le faut….

    • Nous parlerions allemand, ils parleraient français, on ferait un tour dans la forêt profonde, ils exécuteraient un pas de deux au sein d’une langue à la tonalité dépressive, ça changerait des querelles sur l’orthographe arbitrées par des tocards. Pour ce qui est des turcs d’Allemagne ils ont voté pour la dictature d’Erdogan à 70 %, à croire que les vertus de l’Etat de droit allemand ont quelques failles

      • ha ouiche, ça , les turcos un peu nostalgiques de la diktatur ….
        pour en revenir aux supposées vertus, comment vous dire….
        les vertus ne sont bénéfiques qu’aux vertueux , par définition
        s’il en allait autrement , si tout un chacun pouvait bénéficier des vertus républiconnes en a-france ….
        les djihadistes déposeraient les armes en pleurant , on se ferait des hugs dans les rues, ça philanthroperait à fond les bidons, les eaux s’ouvreraient sous nos pas , les usines réouvriraient , les migrons ressusciteraient des eaux méditeranéennes

        le budget de l’éduc naze serait le mieux investi du monde

        si si

        celui là et celui du ministère de la kultur

      • Et celui de l’économie ?

      • tant que l’économie sera fondée sur des présupposés stupides , elle sera superfétatoire

        l’économie, ça va vous faire de la peine,ça ne devrait être que du concret , de l’avéré

        donc rien qui puisse concerner nos emprunts pharaoniques , notre industrie en ruine et notre dette kolossale

      • Vous pensez qu’une économie puisse fonctionner Kobus, sans avances, donc sans monnaie ni crédits ?

      • une économie peut fonctionner sans économie virtuelle , sans HFT , sans jouer à découvert , sans produits dérivés

        oui, ça je le crois

        excusez moi de faire mon merluchon,j’en suis tout contrit

        la monnaie et le crédit ne doivent en aucun cas être déconnecté de l’économie réelle

        ça devrait nous forcer , d’ailleurs, à nous questionner sur des trucs que l’on ne cesse de nous présenter comme inéluctables , obligés obligatoires , incontournables

        exemple 1) les retraites ; est il logique de continuer à ponctionner les gens du montant de leurs cotisations de retraite alors que nous savons qu’ils n’y auront pas droit? explications ; démographiques , augmentation du nombre de bénéficiaires , baisse du nombre de cotisants , explication technique : sous sarko entre 10 et 12% du montant des retraites par répartitance était couvert par l’emprunt , qu’il faudra bien payer un jour ou l’autre , sous molleglande , ce montant monte ( ha ha ha ) entre 15 et 20% , je ne cause même pas des intérêts d’emprunts , jusqu’où montera-t-il sous makhroud?

        exemple 2) les innombrables passe droit du code des mutuelles , c’est de saison d’ailleurs….mutuelles dont les conseils d’administration sont squattés par des zozialistes ou assimilés ( souvenons nous de la mnef puis de l’unmrifen du sinistre teulââââdeu et de toutes les planques où on a mis en réserve de la républik-bananière- tous nos brillants espoirs de la rose et du poing ) , pensez vous qu’il soit sain que ces pompes à fric ne soient jamais auditionnées , que leurs comptes restent opaques , que leurs profits ( car y en a , logique , puisqu’elles sont pas imposées comme les autres assurances )ne soient jamais interrogés et rendus publics ?

      • J’avoue que la séparation entre économie réelle et virtuelle me paraît inexistante. Il n’y a pas d’économie (c’est à dire de création, de répartition et de promesses de richesses) sans monnaie et sans crédit et j’ajoute sans crises. Pour les retraites soit on choisit le système par répartition soit le système par capitalisation. Dans le premier cas, le futur retraité aura une pension et pourra défendre son droit, même mal mais il aura un droit donc une créance reconnue par la Nation. Dans le second cas, il est dépendant des assurances (dont la transparence comptable est égale à celle des banques) et des placements aux résultats aléatoires des marchés, il paie mais sa créance n’est pas reconnue, il est le cocu permanent de l’histoire. Quant à votre histoire de mutuelles, c’est une histoire de notables de gauche, on pourrait pour compléter écrire aussi l’histoire des notables de droite dans d’autres secteurs ou la manière dont l’entourage de Madame Le Pen se paie un restau en Italie avec l’argent du contribuable français. La notabilité engendre la corruption et surtout des rentes de situation, c’est une constante Kobus, la question devient comment casser le pouvoir des notables ? Il est bien évident qu’un homme qui prend Collomb comme ministre de l’Intérieur n’y répondra pas

      • vous parlez de créance reconnue par la nation pour l’autre nom de la retraite par répartitance

        d’abord, il faut savoir que la nation ne reconnaît que ce qu’elle veut bien reconnaître , ou ce qu’elle juge opportun de reconnaître

        et lorsque je dit « la nation » , j’exagère

        pour mettre les choses au point, disons « les intelligences mises au pouvoir qui sont censées nous représenter » (vous vous sentez représenté par vos représentants , vous? vous avez du bol , pas moi , et maintenant moins que jamais , bref )

        tenez , une créance qu’auraient pu détenir les harkis…..

        ou alors la créance irrécouvrable des différents emprunts ….le russe pour commencer , garanti par notre bonne république

        mais bon, cessons ce jeu morbide

        la retraite par répartition ne continuera que tant que les banques fourniront de l’argent , fictif comme il se doit puisque prêté par la réserve zentrale ( donc très hautement fictif ) ou francfort ( encore plus)

        et ces institutions ne continueront à prêter que si les dettes sont remboursées

        d’où le tour de vis sur les retraités

        ce qui illustre autrement la nocivité des politiques

        ces mecs ont créé un problème ( dette )
        ils ont donc créé un autre problème ; augmenter la CSG pour les retraités
        puis ils envisagent de créer un autre problème pour résoudre le second de la liste , exempter les retraités payant deux points supplémentaires de CSG de la taxe d’habitation

        c’est le sapeur camembert qui creuse un trou pour remplir l’autre trou précédemment creusé

        ce serait drôle si c’était pas hic et nunc , chez nous , là maintenant

        quelques mois auparavant,je vous disait que la dette du pays ne serait jamais payée , j’avais tort , j’aurais dû dire qu’il n’y avait aucune volonté de le faire avec intelligence

        et ces mecs « ont fait » les « meilleures écoles » du pays….rendez vous compte !
        s’ils étaient cons comme les électeurs dont ils vivent ( entendre le gros ferrand , par exemple , dire qu’il a pris son fiston comme assistant parlementaire puisqu’il est impossible de recruter en centre Bretagne un jeune qui sache lire, écrire et aller sur ‘ternet , ça instruit sur l’estime qu’ils éprouvent pour les crétins qui les payent ….) , c’est certain , ce serait vite réglé ….banqueroute , bijoux de la couronne vendus , tout bien…..ha merde c’est déjà le cas !

      • je vous parle en droit Kobus, dans les faits c’est comme vous dîtes à ceci près que les retraites seront payées tant que la France n’aura pas trop dégringolé sur l’échelle des nations

      • en droit , en droit…..
        ouais…..
        ça va surtout la faire à l’envers comme disent nos chances pour la france

        combien de temps pour que la finance ‘ternazionale ne trouve que le ROI s’est par trop amenuisé ?

        vous voyez bien qu’on essaie de calmer les requins qui tournent autour du radeau en balançant les plus mal lotis , et peut être aussi y a-t-il des volontaires dans le lot

        mon excellent voisin ne m’a-t-il pas confié avoir voté à contre coeur pour makhroud ( la pâtisserie qui n’aura même pas l’heur de lui rester sur l’estomac puisqu’il sera encore plus maigre sinon filiforme dans 5 ans , ha ha ha !) , mais lorsque je lui ai dit « assume , paye ta CSG ! » il me répond « mais j’ai pas voté pour ça ! »

        ha ben pourquoi t’as voté , alors?

        ben contre marine

        ben paye quand même ta CSG , c’est compris dans le pack !

      • Je crois surtout que Marine s’est pulvérisée elle-même, le seuil d’incompétence fut franchi à une allure si rapide que Macron est passé pour un kador sous prétexte qu’il savait différencier une monnaie commune d’une monnaie unique. Sur le reste il a enfumé tout le monde, du moins une majorité s’est laissée bercer d’effroi, puis d’ennnui, demain, de dégoût

      • ouais….

        on y reviendra…..lorsqu’il faudra payer son écot

      • Vous vous attendez à l’incendie du bazar de la charité ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :