Publié par : Memento Mouloud | mai 30, 2017

Ode à Macron

Et Macron dissipe aujourd’hui le malheur

La confiance est le fruit de son cerveau d’amour

La grappe raisonnable tant elle est parfaite

Grâce à lui nous vivons sans connaître d’automne

L’horizon de Macron est toujours renaissant

Nous vivons sans douter et même au fond de l’ombre

Nous produisons la vie et réglons l’avenir

Il n’y a pas pour nous de jour sans lendemain

D’aurore sans midi de fraîcheur sans chaleur

Car la vie et les hommes ont élu Macron

Pour figurer sur Terre leur espoir sans bornes


Responses

  1. mais à la caisse les patrons
    vivent de l’air dont nous mourrons
    la neige,la neige,la neige

    • J’aime bien votre Haïku

  2. éluard?

    je me souviens de l’avoir étudié , au lycée en 1ère ( à l’époque , le bac vronzais! pour des futurs chiantifiques, on s’était donné à fond là dedans ….quel intérêt ? surtout lorsque tu vois qu’un quasi analphabète comme machin se démerde pour être miniss’ de l’intérieur puis pommier miniss’ ….heureusement blaque boulé aux primaires de son partoche )

    notre gentille professeur ( on ne mettait pas encore de « e » à la fin des mots désignant les fonctions féminasses , et icelles n’avaient pas encore de commerce charnel avec les élèves plus jeunes qu’elles d’une génération ) nous avait infligé ce pensum car « c’est au programme » , ça m’avait semble…..une séance de lèche envers le kommunism….enfin, je pense à tous les lycéens qui doivent se taper les textes de diam’s ou dizzy la fouine , genre « la boulette »

    quand à savoir si c’est pire que du hannouna?

    • «Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent.» C’est l’addentum au poème d’Eluard que tous les faux-culs du pays jugent scandaleux, raciste, horrible comme si l’horreur ce n’était pas la condition de naufragés de cet archipel qui dit merci à ses dirigeants et à Bob denard

      • désolé ,j’avais pas suivi l’innactualité du makhroud

        en fait , je faisait maigre, une petite cure de sevrage , un ouiquende sans makhroud, la pâtisserie qui nous restera sur l’estomac ( pendant 5 ans)

        et donc, je trouve ce truc

        hilarant ,non?

        qu’avons nous à faire de l’archipel des commores?

        vous pouvez me le dire ?

        y aurait il des humains moins malheureux encore que les commoriens ?

        les chrétiens d’orient , nos gentils sdf souchards, nos paysans suicidés ( deux par semain) , notre petit peuple européen , compteraient ils pour des prunes?

        à l’évidence , oui

        appelons un chat un chat , un noir un n’haîgre ( le mot n’haîgre ne déteint pas , ha ha ha ) et ferrand un fripon , et cessons de nous polariser sur les mots

        tentons plutôt de comprendre le pourquoi du comment

        si ces malheureux commoriens sont dans la mouscaille , envoyons donc béchamèle leur bombarder la gueule , il paraît que ça donne de bons résultats , ghattafi peut en témoigner , arf !

      • Vous reconnaissez vous-même que le sdf est une catégorie universelle, une sorte de produit du capitalisme contemporain, l’inutile au monde, après vous ajoutez un adjectif pour spécifier. Visiblement le naufragé souchard (blancos ?) a votre préférence mais ça reste un naufragé

      • Ce qui est pratique avec les dithyrambes que les poètes adressent à tel ou tel dirigeant politique, c’est qu’ils peuvent aisément être réutilisés pour un autre. Claudel a donné l’exemple qui a recyclé son ode au maréchal Pétain pour De Gaulle.

      • En même temps, Claudel est logique avec lui-même. Il impute la défaite humiliante de 1940 à la IIIème République (il en oublie le haut commandement), il soutient donc, dans un premier temps, comme Frenay, comme Foccart, comme Mitterrand, comme à peu près tous les catholiques et gens de droite patriotes Pétain, puis devant l’évidence des compromissions avec l’Allemagne, de l’étroitesse d’esprit (de chambrée) et la réalité d’une politique raciste d’Etat, il en vient à soutenir de Gaulle, lui-même hostile à la IIIème République. Lui, ne retourne pas sa veste, il opère un mouvement de pensée et comme Claudel n’est pas nihiliste, il conclut

      • ha , sincèrement, j’ignorais pour claudel,pét’hin et de gaule

      • en quoi le souchard ne devrait il pas mériter ma préférence?
        disons le autrement
        en quoi les réfugiés d’afwique , du proche et du moyen orient devrait ils avoir la priorité sur les souchards?
        sur la terre des souchards?

        on entend beaucoup causer de droits sur les terres ancestrales , de peuples premiers dépossédés de leurs biens , de légitimité historique

        nous sommes en plein dans ce cas là

        si vous acquiescez au fait que les palestiniens juifs doivent posséder leur terre et être maître chez eux , si vous pensez comme moi que les amérindiens se vivent comme sous prolétariat de leur patrie occupée , si vous pensez aussi que la décolonisation a été la meilleure chose du 20ème siècle , alors interrogez vous sur l’invasion que nous subissons collectivement en europe et regardez là sous cet angle

      • Vous savez comme moi kobus que l’ancestralité c’est franchement relatif, que la décolonisation n’était ni bonne ni mauvaise mais engendrée par les rapports de force consécutifs à la seconde guerre mondiale et qu’on ne peut concevoir que deux types de société : républicaines ou hiérarchisées. Comme nous vivons dans un pays de faux-culs on n’évoque jamais le choix actuel : on enterre le républicanisme et on choisit entre une société hiérarchisée cornaquée par les élites et les notables ou une sorte d’apartheid revisité : Macron ou le FN. Visiblement Macron a gagné la première manche du duel post-républicain

      • un truc que j’avais pas soulevé ( comme quoi, on ne lit jamais assez entre les lignes) c’est votre définition des comoriens

        des sdf

        bien sûr que non

        ils ont des domiciles

        en comore

        ont ils tant envie de devenir sdf en vronze?

        alors qu’aucune guerre ne sévit chez eux?

      • Ils sont en route vers le pays d’El Dorado et puis j’ai dit naufragés, pas sdf

    • bon, vu comme ça…..

      au moins y aura une deuxième manche, enfin,on peut l’espérer

      • Les français ont une telle rage d’être cocufiés qu’ils choisiront n’importe quel canasson présenté par une officine en spectaculaire intégré pour le remplacer

      • c’est assez vrai,ce que vous dites

        et puis ils aiment avoir peur et se blottir sous les couvertures ,ces cons là , comme si croquemitaine rôdait sous les lit

        conseils à un politrouk qui veut se lancer

        1) choisit toi , choisit nous un bon ennemi et surtout , surtout ,n’en démord jamais !
        de préférence quelqu’un qui profère des raisonnements de bon sens
        surtout s’il/elle est un peu réac ( ou beaucoup)

        2) lorsque ça va de plus en plus mal , va ratonner un gnoule quelconque en afwique ou au moyen orient , genre ghattafi ou ‘slamistes à la ramasse

        3) évite quand même de t’en prendre à un wali , à un caïd genre assad ( surtout si ton armée fait pas le poids ), à quelqu’un dont tu penses que la vengeance serait assez toxique

      • En résumé

        Article 1 combats le peuple et appelle-le populiste, c’est plus sûr

        Article 2 Abats les tyrans quand ils sont déjà en chute libre

        Article 3 Cache la misère de ton armée et de ta politique par des patrouilles de police en AMX renforcés de polystyrène

        Article 4 Affirme que l’Europe c’est l’avenir quelque soit la situation

        Article 5 Rapièce en version kitsch la symbolique néo-royaliste du mythe errant

        Article 6 Désigne la fachosphère comme l’ennemi principal à la conquête du pays des gentils

        Article 7 Cajole les puissants en attaquant les parvenus

        Article 8 Célèbre ta générosité à tout moment mais n’oublie pas de multiplier les patrouilles

        Article 9 Exprime ton admiration pour les français surtout quand ils travailleront 70 ans

        Article 10 Moralise à tout va, tartuffise à mort, les Orgon sont légions

  3. On dirait Sarko en début de mandat. Est-ce que Sarko avait été jusqu’à baragouiner en anglais pour montrer sa soumission ? Je crois qu’il n’avait pas le niveau. http://www.liberation.fr/futurs/2017/06/15/au-salon-viva-technology-emmanuel-macron-chouchoute-les-entrepreneurs_1577193

    • c’était jospin en 97 ou 98 qui était allé , exultant et suintant de bonheur , faire un petit tour à nioullorque et avait pronocé devant les journaloppes et peut être aussi certains politrouks amerlots , ces mots désormais devenus célèbres « it’s taïme nohow tou dou ze djob » (it’s time now to do the job)

      quel job?

      ni les français ni les amerlots n’ont retenu que jospin , l’austère qui nous fait pousser les hémorroïdes aie fait aucun job

      si

      il a privatisé comme jamais, il a mis en scène la vie de son gouvernement comme sarko mettra en scène sa vie privée , il a été assez lucide pour exfiltrer dsk avant que ses cagades ne viennent à jour….

      gageons que jospin tout pareil aurait monté les marches quatre à quatre pour faire djeunz , qu’il aurait porté des pantalons moulants et des manteaux courts , qu’il aurait parlé pour ne rien dire

      le seul truc qu’on puisse porter à son crédit , c’est d’avoir été éjecté par le vieux monphtalme

      • Jospak (j’aime bien le blaze que vous lui attribuez), le meilleur d’entre eux. Ce pauvre Jospak, même Despentes s’en est pris à lui. Voici ce que j’écrivais, il y a longtemps :

        En septembre 2007, Alain Finkielkraut recevait Lionel Jospin à propos des ornières de la gauche et des manières d’en sortir. On pouvait s’attendre à un exercice soporifique et, en un sens, la déception n’était pas au rendez-vous. Jospin, égal à lui-même, déguisé en revenant à la Piaf, n’arrivait toujours pas à susciter l’intérêt. Il avait beau marteler, « j’ai conduit la gauche au pouvoir », on n’arrivait pas à le croire.

        Toutefois, trois moments éclairent cet entretien d’un halo surprenant. Le premier de ces moments tient dans trois aveux jospiniens, le second dans l’analyse du phénomène Ségolène, le dernier part des définitions de la gauche selon saint Lionel, cocu et martyr.

        Partons des aveux. Concernant le FN, Jospin énonce ceci, « tout antifascisme n’était que du théâtre », qu’on traduit aisément en, nous avons instrumentalisé Le Pen. Deuxième aveu, le ralliement sans conditions de la gauche au capitalisme réellement existant, rebaptisé pour la circonstance, économie de marché. Ce ralliement Jospin le qualifie de « logique et nécessaire ». Ce n’est donc pas un pis-aller mais un acte d’adhésion sans réserves, sinon rhétoriques. Troisième aveu, le modèle de l’homme politique de gauche, ce n’est pas Mendès-France mais Mitterrand. Exit le droit d’inventaire et place nette au calcul politique.

        De ces trois axiomes, on pouvait déduire une gauche cynique, structurellement hypocrite et néo-libérale. Mais le discours de Jospin ne s’arrête pas là. Toute l’argumentation de l’ancien secrétaire général du PS à l’encontre de Ségolène Royal relève d’une transposition de l’anticléricalisme le plus sommaire. Pour être précis, Ségolène Royal aurait fauté parce qu’elle apparaissait comme une « icône » et qu’elle prétendait « incarner ».

        Aussi la gauche selon Lionel ne devrait disposer d’aucune figure et encore moins d’un culte quelconque, elle serait parfaitement agnostique. Dès lors, on conçoit que cette gauche manque les deux bouts de la chaîne du sens : d’une part, une réflexion sur le Lien social qui ne peut en aucun cas se passer de fictions, de l’autre une ouverture aux fulgurations du réel qui défont les déterminations strictes et les oukases de notre moutonnement infini. Dès lors, la gauche n’en finit jamais d’épeler ce qui est et d’inonder nos murs et nos oreilles de slogans comme ce dernier qui ornait la devanture du Monde Diplodocus, « Un autre monde est possible ».

        Enfin, on notera que Jospin est incapable de définir de manière positive ce qu’est la gauche. Il énonce donc ce qu’elle n’est pas : l’injustice, l’inégalité, le désordre. Trois concepts dont les préfixes indiquent qu’ils appartiennent à cette catégorie des faux problèmes que discernait Bergson. Faute de questions, la niaiserie est au bout du micro et Lionel d’aligner les valeurs de gauche : harmonie, progrès, raison, libertés, les mousquetaires des Messieurs Homais du socialisme.

        En conséquence, on peut prévoir que la gauche n’en finira pas de se dédoubler : d’un côté une phalange cynique, hypocrite, néo-libérale dont un détachement a rejoint Sarkozy. De l’autre une horde de pleureuses éructant contre un monde qui va pas bien et les élites qui trahissent. La gauche aura donc perdu l’essentiel de sa constitution : le mode héroïque des masses de refus et la question du devenir humain comme tel.

    • Manu-Ubu s’exprime en anglais pour que les médias anglophones le reprennent. C’est le coup de Soral mais à l’échelle planétaire. C’est moins un indice de soumission que de tiers-mondisation de l’hexagone


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :