Publié par : Memento Mouloud | juin 13, 2017

Kada Kobili Traoré dit Bébé : un partisan discret de la guerre raciale

La série des crimes raciaux continue, chaque année en emmène son lot. Le premier s’appelait Youssouf Fofana, le deuxième Amédy Coulibaly, le troisième Fissenou S, le dernier en date Kada Kobili Traoré dit Bébé. Tous sont criminels, tous sont afro-musulmans, tous sont des hommes, tous ont été défendus par leurs familles respectives ou du moins tous n’ont pas été rejetés par elles. On en conclut qu’elles ne pensent pas avoir engendré un monstre mais un moment d’égarement. Qu’en quelques années ces quatre personnes aient commis des crimes visiblement racistes dont deux sont désignés comme l’acte d’un dément ne semble pas troubler l’opinion française. Après tout il y a Omar. Omar Sy et Omar Sy est très sympa et d’autres sont très écoutés. Ils sont sur la route et leur route est difficile mais leur mère n’a pas été défenestrée après avoir été tuée à mains nues, un soir à l’âge de 66 ans par un lascar que ses amis appellent Bébé. Les français préfèrent voir le verre à moitié plein, ils sont, non pas aveugles, mais optimistes. L’intégration est en cours. D’autres morts s’ajouteront à la liste mais c’est pour la bonne cause. Il n’y aura pas à l’école de leçons de morale ni de dispositifs de prévention à propos du racisme meurtrier de certains hommes afro-musulmans, seuls les blancs sont méchants, car les blancs sont colons, génétiquement colons.

Mais revenons à Kobili Traoré dit Bébé.

Dans le nuit du 3 au 4 avril dernier, Sarah Halimi, 66 ans, née Attal, a été torturée et défenestrée par son voisin Kada Traoré, 27 ans que ses amis appellent Bébé. Entre deux coups, l’assassin psalmodiait des sourates du Coran. Elle était la seule juive du 26, rue de Vaucouleurs, à quelques pas du boulevard de Belleville, dans le XIe arrondissement parisien. Vaucouleurs rappelle Jeanne d’Arc. Une juive anciennement directrice de crèche et un nom métonymique, c’était trop, Traoré allait se charger de l’exorcisme.

Kada Kobili, français d’origine malienne, vivait avec sa mère et ses sœurs. Quand les sœurs Traoré croisaient Elisheva, la fille de Sarah, venue rendre visite à sa mère, elles crachaient par terre et criaient « Sale juive ! ». Traoré avait un casier judiciaire chargé. Mais, avec une vingtaine de condamnations pour violences et vols, aucun psychiatre ne l’avait catalogué comme malade mental. Le casier judiciaire de Kobili comporte des mentions pour des délits tels que vols, trafic de stupéfiants et rébellion. Sorti de prison le 29 juillet 2016, il était soumis à des travaux d’intérêt général. « Il ne fréquentait pas les milieux salafistes ou radicaux », a assuré sa mère lors de son audition. Sa soeur a tenu la même ligne : « Il ne faisait aucune différence entre les gens. »  Ce qui prouverait que la haine n’attend pas le nombre des années de radicalisation chez les afro-musulmans. On pourrait tuer sans faire de différence entre les gens, juste en insultant des juifs ou des blancs de passage.

Dans la nuit du 3 au 4 avril dernier, il sonne à la porte d’une famille amie, les Diara, d’origine malienne comme lui. Son excitation leur fait peur, il crie « Allah Akbar ! » mais ce n’est pas eux qu’il entend tuer car dieu commande de sacrifier en priorité des mécréants, en deuxième des apostats, en troisième des homosexuels, en quatrième le tout venant. Surtout pas de discrimination. Bébé ne fait pas de différence. Il tuera d’ailleurs indifféremment. Il s’introduit sur le balcon contigu. Celui de l’appartement de Sarah Halimi. Bébé force la porte-fenêtre, la surprend dans son sommeil, la frappe, « la massacre » avant de la défenestrer, selon les termes de Me Jean-Alex Buchinger, avocat avec Me David-Olivier Kaminski des trois enfants et du frère de la victime. La tempête de coups, le calvaire de cette femme empoignée et jetée par la fenêtre ne se déroulent pas dans la solitude.

Comme toute exécution publique islamique, elle réclame le spectacle. Un spectacle public.

Les Diara, affolés lors de l’irruption de Traoré, ont appelé la police. Trois hommes arrivent à 4h28, les Diara leur jettent les clés dans la cour avant de retourner se barricader au fond de leur cuisine. Quelques minutes plus tard surgissent d’autres renforts de la brigade anticriminalité 75, la BAC. Selon des témoins, Bébé « continue à cogner et à cogner. Puis, il y a un silence. Il regarde la femme et lui dit: Tu continues à bouger? Et il l’insulte: Salope! Il la cogne alors de plus belle avec un acharnement méthodique. » Comme lui, plusieurs voisins entendent l’assaillant répéter « Allah akbar » et un mélange confus d’arabe et de français tel que « Que Dieu me soit témoin », « C’est pour venger mes frères ». D’autres distinguent une voix désigner Sarah Halimi sous l’appellation « sheitan »et se féliciter d’avoir « tué le démon ».   En parfaite maîtrise de lui-même, en « surstimulation », relate le rapport d’enquête, Traoré hurle à l’attention de la police qui a braqué un projecteur. « Il y a une femme (qui) va se suicider », annonce-t-il avant de la pousser dans le vide. Selon un témoin, il hurle qu’il a « les pieds plein de sang » que « ça colle partout. Dites-leur que j’ai marché dedans avec mon pied gauche ». Car Bébé a beaucoup d’humour comme ses soeurs quand elles crachent par terre en hurlant sale juive. Trop mortel de dominer le monde par le meurtre, le crachat et l’insulte.

L’interpellation de Bébé a finalement lieu à 5h35.

Magnanime, le Parquet de Paris, retient un acte de démence.

Marianne / Le Parisien/ L’Express/ BAM


Responses

  1. On vit dans un pays de fou. Guerre que je qualifierais plus de religieuse que de raciale et laxisme des juges. Cocktail explosif. Et les Français restent sages. « Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ? »

    • J’ai l’impression qu’ils préfèrent qualifier leur impuissance et leur aveuglement de sagesse, de tolérance, ils se regardent s’amenuir en attendant que les machines les protège

  2. on comprend pourquoi les merdias ont étouffé le truc avant les élections,non?

    • Les français ont décidé dans leur majorité que ça n’avait plus d’importance, les dégâts du progrès inévitable vers la grande paix mondiale des cimetières

      • ha , si c’est la majorité qui décide…..que voulez vous qu’on puisse objecter?

      • ou plutôt ne décide pas


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :