Publié par : Memento Mouloud | juin 13, 2017

Quand M6 rencontre Emmanuel-Ubu Ier, roi du Frankistan

Tout a commencé le 28 octobre 2016 à Al Hoceima, chef-lieu de la province rifaine. Ce jour-là, Mohcine Fikri, un marchand de poissons est broyé dans une benne à ordures alors qu’il tentait d’empêcher la destruction de sa marchandise, 500 kg d’espadons pêchés et saisis par la police à la sortie du port. Nasser Zefzafi, un chômeur de 36 ans, émerge alors pour prendre la tête de manifestations qui débordent peu à peu du Rif. L’homme au verbe haut accuse l’État d’être responsable de sa mort. Un peu comme Rémi Fraisse mais avec plus d’impact.

Dans cette région, le secteur informel représente une part importante de l’économie si ce n’est la principale part. L’économie est donc alimentée par la contrebande et la culture du cannabis, dont le Rif est la source de l’essentiel du trafic à destination de l’Europe voisine. Le Makhzen prélève sa dîme, discrètement. Comme ses aïeux, le roi est le premier dealer du royaume.

Nasser Zefzafi est demeuré inflexible jusqu’à son arrestation le 29 mai 2017. Il était en cavale depuis trois jours après l’interruption du prêche de l’imam de la principale mosquée de la ville qui lui reprochait d’embrasser le chaos. Cette remontrance, dictée par les autorités l’accuse d’avoir « porté atteinte à la liberté du culte » unique et « d’attiser la fitna entre les croyants » uniques. Car au Maroc tout est uni et unique. Le Roi parle et tout le monde pense et dit comme il parle. C’est donc aussi pratique que l’horaire des cinq prières quotidiennes, la fixation de la période du Ramadan et l’importation de papier OCB. En résumé, Nasser met le dawa au pays de M6, le roi le plus insignifiant du monde, en compagnie de tous les autres.

Le Rif a toujours été quelque peu siba. Une sorte de creuset de tribus acéphales qui descendent des montagnes avec des chapeaux de mexicains. Longtemps que les rifains attendent une sorte de Zapata, le rôle d’Abdelkrim étant déjà pris. Le sous-commandant Nasser est donc lancé sur la piste aux étoiles renouvelables.

M6 reçoit Emmanuel Macron, pour sa première visite au Maghreb. Les deux hommes ne se connaissent pas, et Rabat compte bien, malgré ces temps troublés, ouvrir un nouveau chapitre de ses liens avec la France. De plus le Makhzen est dépourvu de matériaux compromettants. Mais Macron dans son rôle de Bonaparte en kit est un type compréhensif. Inutile d’user du chantage avec lui. L’évocation de la déraison d’État lui suffit.

La veille de la visite d’Emmanuel-Ubu Ier, France 24 mensonges par seconde, dans sa version islamo-arabe expurgée, s’est vu signifier une interdiction d’activité au Maroc. Motif : « Une couverture biaisée des événements du Rif et l’invitation en plateau de personnes diffusant de fausses nouvelles ».

Mediapart / BAM


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :