Publié par : Memento Mouloud | juin 17, 2017

Considérations sur l’agression de NKM sur un marché

Thierry, un militant Les Républicains, a croisé l’agresseur juste avant son geste. « J’ai donné le tract à ce monsieur et il m’a dit simplement : ‘De toute façon, tous les politiques de droite et de gauche qui se sont succédé depuis trente ans, sont tous des pourris’. » Iris, une autre jeune militante LR, a vu cet homme d’une cinquantaine d’années assez grand, assez costaud agresser la candidate. « J’ai vu le moment où il lui a balancé comme ça les tracts dans la tête, elle a mis sa main devant. Et à la seconde, il lui a mis un coup dans la poitrine. C’est là où elle est tombée. » Selon une journaliste de l’AFP, qui a assisté à la scène, l’individu lui a arraché ses tracts des mains, avant de les lui envoyer au visage aux cris de « bobo de merde ».  Cherchant à se protéger de la main NKM, déséquilibrée, a chuté sur le sol et perdu connaissance plusieurs minutes, sous une forte chaleur. Geoffroy Van der Hasselt, le photographe de l’agence de presse, a affirmé à BFMTV « c’est [la] propre main [de NKM] qui a frappé son visage ». Un autre témoin, Alexis, cité par Europe 1, assure pour sa part que l’individu lui aurait donné un coup sur la poitrine. « Elle est tombée de toute sa hauteur. En tombant au sol, elle a aussi pris un coup à la tête », témoigne-t-il.

Coup sur la poitrine, donc agression volontaire ou geste intempestif, la question reste ouverte. Elle n’est pas tranchée et repose sur des témoignages contradictoires et opposés. La dilection seule permet de trancher. On peut dire que NKM a succombé à 150 grammes de papier ou à la forte pression d’un type costaud, le mauvais mâle blanc des films d’horreur féministes.

Ce qui reste avéré, c’est que l’homme a fui sa responsabilité première : prendre acte de son geste et relever ou du moins tenter de ranimer NKM. Il aurait pu s’expliquer sur le champ s’il avait choisi le code courtois hérité mais il a préféré gagner du temps en homme de communication, en homme de marketing sis dans le rural profond et qui, à ce titre, conchie les bobos, ses collègues. Ou le bonhomme s’est dit spontanément qu’il serait le dindon de la farce, le crucifié du jour, celui dont on donne le nom en pâture.

La chose est faite, la chasse a commencé. Toute la vie d’un homme de 55 ans se réduit à un geste importun, une sorte de coup d’éclat, de raz-le-bol. Chaque jour des infirmières, des directeurs d’école, des enseignants, des pompiers, des facteurs, des élèves, des voisins, des agents divers et variés des services publics sont agressés en silence, certains menacés de mort, d’autres dans l’angoisse d’une réitération mais NKM fait la une des magazines.

NKM est une icône du spectacle, une icône en perdition, une icône de chair mal en point, une icône maladive. L’erreur, la faute de l’homme est de confondre un spectre de pixel et un être humain, une figure de vacuité telle que celle du bobo et une femme qui tente une dernière fois de convaincre avant de sortir côté cour, vers l’oubli compulsif où le spectacle tient ses limbes.

Le bobo a pris forme parce ce qui est détesté chez lui ce n’est pas le bourgeois, c’est l’artiste et derrière l’artiste, comme derrière l’intellectuel, une figure de supériorité qui ne doit rien à l’argent ou au sport. Dans notre temps, le talent comme le savoir sont suspects et honnis, il est étrange que NKM qui n’a ni l’un ni l’autre finisse par en pâtir.

Petit notable, chef d’entreprise, communicant, ancien encarté à l’UDI, ce parti qui ne connaît aucun corrompu, aucun pourri, aucun démagogue, l’homme, de 54 ans est maire d’une petite commune de l’Eure. Il avait donné son parrainage à Henri Guaino pour l’élection présidentielle 2017, ce qui conduit les journalistes grégaires à opérer un lien entre les propos d’Henri Guaino, le soir de sa défaite, et le geste inconsidéré de son parrain éphémère.

Il est déjà condamné, grotesque, forcément grotesque

RTL/ L’Express/ BAM


Responses

  1. Un geste instinctif, primaire, darwinien ? Je ne sais. Une mise en scène aussi ? 150 grammes de papier dans la gueule peuvent sans doute remettre un humain à sa place ? Bien à vous.

    • dans son cas , il eût fallu 15 grammes de plomb, arf !

    • Martin-Lothar, que voulez-vous dire ?

  2. Bonjour, pas tout à fait d’accord. Je ne crois que ce soit la supériorité du bobo qui soit honnie mais sa suffisance et son hypocrisie. Comme celle des patrons en T-shirt qui tutoient de manière obligatoire et se prétendent amicaux et cools alors qu’ils sont aussi voire beaucoup plus brutaux que leurs aînés.
    Les bobos se prétendent amis du peuple/ du naturel mais ne les aiment qu’en concept. En vérité, quand les bobos quinoas s’installent dans un quartier populaire « parce que ça fait vrai-tu vois », ils en chassent la vie trop bruyante et trop populaire en faisant augmenter les prix. Ils ne conspirent pas pour que les loyers augmentent mais ils ont des besoins, des activités onéreuses qui font grimper les loyers. C’est cette double face qui est rejetée. Les nobles d’avant s’assumaient comme une classe supérieure aux classes populaires.

    NKM en est l’exemple parfait, elle qui va poser avec un perfecto et cigarette pour mimer la proximité avec les démunis, déclarait, il y a quelques années, ne pas connaître le prix des légumes de base parce que ses enfants mangeaient tous bio (ceci à l’époque où le bio coûtait encore un bras).

    • En quoi ce que vous appelez un bobo (et il faudrait se demander ce qu’est un bobo) est-il un ennemi du peuple ? Si les bobos achètent des maisons pourries dans des quartiers non moins pourris de la couronne parisienne, ce n’est pas parce que ça le fait mais tout simplement parce que le prix du m2 à Paris est inabordable, pour ne pas dire prohibitif et qu’installés et en couple, ils en ont par dessus la tête de payer des loyers délirants pour des appartements exigüs. Ce qui est la suite logique des politiques urbaines menées depuis Chirac.

      • à mon sens aucun rapport avec les politiques urbaines

        tout à voir avec les politiques zékonomikes au sens large ou avec leur absence

        suivez mon raisonnement:

        les actifs cinquantenaires se sont constitué un patrimoine, immobilier puisqu’ils en avaient les moyens et que l’instabilité législative les forçait gentiment en dehors du secteur des aktions, obligations et autres oat….gagnant un jour , perdants le lendemain, voyez?

        ça et l’atavisme paysan du celto galluche…..l’appétence pour la pierre ( elle même non exempte de régulations,lois et projets tous plus iniques et délirants les uns que les autres, souvenons nous de cette histoire de loyer négatif sur les locaux innocupés de la précédente majorité ) , les retraités se sont constitués à force d’économie et d’avarice sordide, un beau petit patrimoine où ils n’ont jamais fichu les pieds, la vie sur les côtes ouest et sud étant plus cool et meilleur marché

        qui ont été les bienheureux bénéficiaires de cette tension immobilière? qui va morfler pour trouver à se loger pas trop loin de son boulot ( puisque tout se passe dans l’orbe parigotte?) ?

        n’en faut pas plus pourque les mêmes causes reproduisent les mêmes effets , en léger décallé ( on passera du 15ème au 12ème ou au 13ème ou directement à montrouge, voilà tout )

      • ça tient debout, là où les ménages américains ont choisi le financement de l’immobilier hors-sol et de l’économie chinoise, les ménages français auraient choisi la pierre et une forme d’enrichissement patrimonial, typiquement post-moderne. Finalement nous aurions une bourgeoisie louis-philipparde qui ne dit plus son nom

      • faut surtout pas dire son nom lorsqu’on est louis philippard

        c’est le truc qui tue

        pensez !

        le mec qui a laissé twetté à son premier ministre « enrichissez vous…… » , sans le démissionner ….

      • « Éclairez-vous, enrichissez-vous, améliorez la condition morale et matérielle de notre France. » C’est tout le programme de Macron, retour à 1843


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :