Publié par : Memento Mouloud | juillet 12, 2017

Renaud Camus, Hervé le Bras, Alain Finkielkraut, le grand remplacement et le remplacisme

Le grand remplacement est un nom. On peut parler de la subversion migratoire, de la substitution ethnique, de l’invasion. Le phénomène le plus important de notre époque. Mais ce nom a deux avantages : il se décline, en remplacés, remplacistes, remplaçants. De plus, il existe une idéologie : le remplacisme qui est un concept à portée mondiale. Le fait que tout soit remplacé par quelque chose.

L’Europe est plus profondément colonisée qu’au moment où elle colonisait l’Afrique parce que que cette colonisation est démographique. Selon Hervé le Bras et l’INSEE, 10 % des naissances sont le fait de deux parents immigrés, 60 % sont le fait de résidents en France depuis deux générations, 30 % concernent ceux qui ont un parent ou un grand-parent immigré. Puis Hervé le Bras, après avoir introduit l’idée d’un remplacement des sédentaires ou d’une population sédentaire, évoque un remplacement par une population d’origine mixte.

Le chiffre ne peut rendre compte du monde. Les sciences humaines sont une aporie, un oxymore. La sociologie n’a pas vu le changement de peuple et de civilisation. Les chiffres n’ont pas vu l’effondrement de l’école, le lien entre immigration et délinquance. Ils les ont même niés. Hervé Le Bras répond et réfute. Le chiffre est un être fragile (Alfred Sauvy).

Alain Finkielkraut évoque des mariages ethniquement endogames et non pas mixtes. Hervé le Bras attaque Michèle Tribalat en comparant avec les mariages bretons. Hervé le Bras évoque l’arrivée d’immigrés et le départ des français. Le Bras défend l’usage des statistiques pour les phénomènes massifs. Il défend donc une pensée massive contre une pensée délirante. Selon le solde migratoire analysé par l’INSEE : Il existe 250 mille arrivées d’étrangers/an, 100 mille départs d’étrangers, 200 mille départs de français, 100 mille français qui reviennent. Aussi cent mille français quittent la France chaque année contre 150 mille étrangers qui arrivent. Ce serait un fonctionnement général; le devenir métissé du monde, le tout-monde de Glissant.

On remplace l’oeil, l’expérience, la douleur par les statistiques. C’est la façon d’habiter qui change. Ce remplacement est visible notamment dans les transports en commun. Les français quittent l’hexagone par douleur et chagrin, notamment nos compatriotes juifs dont la sécurité n’est pas assurée.

L’occupation actuelle a bien un uniforme. Est-ce que Jeanne d’Arc éprouvait de la haine ? Il serait bon qu’on éprouve un peu de fureur ou du moins un refus. Nous sommes du côté de la résistance à un totalitarisme qui s’affirme. Les deux occupations diffèrent. Mais les deux collaborations se ressemblent. L’insolence, c’est le voile, le niqab. Signes qui montrent la présence, la conquête. Une humiliation. Je ne pourrais pas présenter mes papiers à une femme policier voilée.

Hervé le Bras tance « Renaud Camus vous n’avez aucune référence, vos citations sont fausses ». Or le fait majeur de notre société c’est la science et sa méthode rigoureuse. Comment cerner des faits avant d’émettre des propositions sans une vue biaisée. Le Bras se dit disciple de la microstoria. Hervé le Bras passe aussi au Châtelet. Michèle Tribalat parle pour l’île de France de substitution démographique.

Selon Guy Roux, si on enlève les joueurs musulmans de l’équipe de France, ce sera du football à 7. Alain Finkielkraut insiste, il s’est passé quelque chose en Europe. Une mutation visible. « Je ne veux pas que Brno devienne la Marseille d’Europe centrale », selon un ami de Vaclav Havel. Selon Le Bras c’est une diversité de plus en plus grande. Ce sont des français et tous les immigrés deviendront français. Une personne cultivée devient plus facilement, pleinement française. Or 65 % des immigrés marocains ont un bac ou un diplôme du supérieur. Ils parlent un bon français. Renaud Camus se marre.

La science a failli, sociologie et statistique. La science est du côté du pouvoir. Elle est en accord avec le remplacisme. Allez dans le XVIIIème arrondissement pour voir si les astrophysiciens courent les rues.

Selon le Bras, la science va à l’opposé des idées dominantes. Georges Bensoussan, dans la France soumise, parle de l’émergence de deux peuples en France, d’un danger de sécession. Or Camus est seul dit Finkielkraut. L’écrivain gersois et diariste appelle à la libération de préférence sans violence. Le remplacisme cherche l’interchangeabilité des hommes. Le naufrage serait un moyen de transport comme un autre. On n’est pas sauvé en mer mais réceptionné. On leur fait comprendre qu’ils seront reçus et ils le sont. Selon Le Bras, on peut arrêter les départs avec les accords de voisinage. Or on a détruit l’État libyen, c’est la faute à Sarkozy et Lévy. Selon Le Bras, les émigrants africains sont issus des classes moyennes locales et l’existence de diasporas en Europe leur évitera les risques de l’intégration.

Selon Le Bras, on va vers des migrations massives qui ne seront pas le fait de miséreux mais de personnes possédant un certain capital culturel et social, car ce capital a pour support l’individu. C’est donc la capacité à se mouvoir qui l’emporte sur toute autre. Le Bras, « il y a eu une énorme montée de l’éducation dans le monde ». Camus part dans un fou rire. Le Bras contre par le Maroc, 25 mille étudiants dans les années 1970, 900 mille aujourd’hui. Ce qui pousserait ces « marocains » à émigrer c’est le travail disponible en Europe. « On migre pour se réaliser ».

Camus réplique « vous dîtes les migrants ne sont pas miséreux, ça ne correspond pas du tout à mon expérience ». « Moi ce que je refuse c’est le changement de peuple ». Hervé cherche la définition d’un peuple « en tant que démographe » ce à quoi Camus répond, « en tant que démographe on n’y arrive pas ». Un peuple ne se définit pas. Il ne se sent pas identitaire. Ce qu’est un peuple selon la formule de Bernanos, « le profond murmure ». « La France a toujours intégré les individus, elle ne peut pas intégrer des peuples ». Pour Camus, la généalogie du remplacisme tient à la définition de la norme selon Taylor et Ford, Ford étant à la fois antisémite et pro-nazi. Il s’adresse à Le Bras « vous parlez de l’homme comme si c’était les insectes ». Le remplacisme veut « la matière humaine indifférenciée », la Shoah étant un premier essai de réduire l’homme à cette matière.

Finkie donne congé au logos délirant et au logos massif, la vérité attendra après-demain.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :