Publié par : Memento Mouloud | décembre 19, 2018

Pâques à Bayonne

Entre janvier et juillet, 62 177 migrants ont rejoint l’Europe par la Méditerranée, selon les données de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre en baisse par rapport à 2017 (172 301 sur l’ensemble des douze mois) et sans commune mesure avec le « pic » de 2015, où 1 015 078 arrivées avaient été enregistrées. Les flux déclinent et se déplacent géographiquement : entre 2014 et 2017, près de 98 % des migrants étaient entrés via la Grèce et l’Italie, empruntant les voies dites « orientales » et « centrales » de la Méditerranée ; en 2018, c’est pour l’instant l’Espagne qui enregistre le plus d’arrivées (23 785), devant l’Italie (18 348), la Grèce (16 142) et, de manière anecdotique, Chypre (73).

Mais les nombres ne concordent pas et valsent. Depuis janvier 2018, plus de 53 mille migrants sont arrivés par l’Espagne, soit une hausse de 150 % par rapport à 2017. Parmi eux, nombre d’Africains francophones qui lorgnent sur le Black mic-mac parisien. L’Espagne serait donc une porte d’entrée, la capitale hexagonale, l’aimant. D’après la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, les agents de la police aux frontières (PAF) d’Hendaye, chargés d’effectuer les renvois à l’issue de contrôles inopinés, ont signifié 7 968 « refus d’entrée » sur les onze premiers mois de l’année (sachant qu’une même personne peut être repérée plusieurs fois) contre 4 409 sur la même période en 2017. Mais mille pour le seul mois de Novembre.

Attablé devant la mairie d’Irun, un Malien de 30 ans. Il aurait fui les islamistes, c’est un discours rôdé, il y a toujours quelque chose à fuir et peu de choses à combattre, la balance est biaisée. Il aurait traversé l’Algérie (six mois) puis le Maroc (huit mois) ; il aurait été pris en charge sur la côte espagnole par la Croix-Rouge, puis déplacé vers le Nord, à Barcelone, où il aurait reçu « 80 euros pour payer [son] transport » jusqu’à la ville de son choix. Bien renseigné, l’islamophobe présumé dans un pays de djihad, opte pour Bilbao, point de ralliement de ceux qui veulent tenter la France. « C’est la Croix-Rouge qui donne le liquide ! » assure Ousmane. À Irun, ces témoignages de « remontées » assistées sont légion : certains racontent qu’ils ont reçu des espèces (jusqu’à 200 euros), d’autres des tickets de bus, tantôt fournis par la Croix-Rouge, tantôt par d’autres associations mandatées pour gérer des centres d’hébergement d’urgence. Un passeur coûte 250 euros. La Croix-Rouge s’adapte.

Depuis un mois et demi, à Bayonne, un lieu d’hébergement est accessible à tous les étrangers de passage, baptisé Pausa et doté de plus de 150 lits, imaginé par des bénévoles, réunis dans le collectif Diakité et le maire. Certains racontent les forêts marocaines, d’autres, l’esclavage en Libye. On dirait une tribu de perpétuelles victimes mais on se doute que c’est une autre langue de bois. Ce que fuient des hommes est peut être honteux, peut-être secret, indicible ou trop choquant. Ils attendent de la France, du Luxembourg, de la Belgique d’effacer l’immondice qu’ils traînent ou de donner corps à une fable.

Les antiques appelaient ça la Fortune, elle offrait sa corne d’abondance à certains, son dédain à d’autres. La vie est ainsi faite, quelques-uns gagneront, la plupart perdront, les voici monnaie vivante, ils aimeraient bien être des hommes, tout simplement.


Responses

  1. Une conséquence inéluctable du pacte de Marrakech me semble devoir être l’organisation par nos soins de réseaux sûrs (pour les importés) d’immigration. Ainsi nous pourrions aller les chercher par paquebot ou ferry-boâtes sur les côtes africaines, le permis de séjour étant délivré sur simple déclaration pendant les deux jours de traversée. N’est-ce pas le sens littéral des termes « migrations sûres, ordonnées et régulières  » quoique s’en défendent les signataires.

    • Je crois, Paul-Emic que le sens des termes « migrations sûres, ordonnées et régulières » me paraît résider dans un dispositif à venir : des visas plus « souples » en fonction d’une certaine somme versée à l’Etat d’accueil par le candidat à je ne sais quel poste. Le dispositif sera présenté comme une alternative à l’immigration « sauvage » organisée par les « mafias ». Dans les faits, ce à quoi nous assistons, c’est à un exode

      • comme dit fazer makenzy
        « on recherche un médiéviste spécialiste des baux en picardie(14ème siècle) , on recherche un neurochirurgien ( chirurgie stéréotaxique de la base) , on recherche un physicien théoricien des hautes énergies, on recherche un mathématicien spécialiste des cordes et de l’intégration des fractales »
        « moi missié, moi, missié, les quat’ à la fois missié »
        « bon , pour les livraisons, le vélo est là  »

        un truc que m’a raconté mon gosse,c’est la sous traitance de sans papiers à d’autres sans papiers de job uber
        jobs pour lesquels de bons mollets sont requis
        en gros, un premier sanpapié , en voie de régul’ obtient un job de livreur uber, il laisse un gars encore plus mal loti que lui faire le job , contre rétribution
        lequel gars plus mal loti trouve un autre pour faire le job à sa place et ainsi de suite
        système pyramidal ( comme Ponzi? ou comme les retraites de l’éduc’ naze?) , le gus au sommet est un gras maquereau , puis ainsi de suite jusqu’en bas, où l’esclave volontaire pédale comme un dératé

        sympa ,non?

      • Vous avez aussi ça en sous-traitance pour la poste et j’imagine ailleurs, ça rappelle le dispositif des travailleurs migrants du Piémont au XIXème, on paye un type qui a la charge de rassembler l’équipe, si on creuse on doit bien observer un réseau de dettes dont le terme final est une sorte d’esclavage post-moderne supersympa un peu comme l’ambiance latino à Berlin après la crise de 2008

  2. Texte très intéressant, je vous remercie.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :