Publié par : Memento Mouloud | janvier 6, 2019

Christine Clerc, le gilet jaune et Brigitte à quatre pattes

Hier soir sur le plateau, il y avait Christine Clerc. Christine Clerc est une vieille conne. Une vieille conne de journaliste. C’est son droit, c’est sa vie. On a le droit d’avoir fréquenté le couvent et d’être une vieille conne, c’est même un chemin très emprunté.

Christine Clerc est une ancienne cocotte et une actuelle rombière, c’est comme ça, on ne peut pas être et avoir été, à un moment il faut passer la main. Christine Clerc ne le veut pas. Elle aime bien sa position. Elle a 76 ans, elle n’a rien écrit de remarquable, elle n’a rien publié de lisible, elle a toujours été déférente et bien habillée mais là Christine Clerc est choquée.

Elle fait part de son indignation. Depuis Stéphane Hessel, c’est un droit inaliénable de tous les vieux de France de s’indigner. Seulement Christine Clerc est moderne, elle a entendu parler de Mee Too, comme elle a entendu des paroles intolérables. Des paroles inadmissibles de gilets jaunes. Quatre gilets jaunes exactement. C’était dans le métro car les vieilles connes prennent aussi le métro quand elles vont au gymnase club et on imagine parfaitement Christine Clerc, à la fois au couvent très jeune et sur un vélo ou en variation step au gymnase club.

Donc dans le métro, Christine entend des gilets jaunes qui crient « Brigitte à quatre pattes ». Elle est indignée. De sa vie, Christine n’a jamais été à quatre pattes ni à deux, c’est pas un animal Christine, c’est une journaliste et les journalistes surtout politiques sont des hommes ou des femmes débout, on ne les prend jamais en levrette, c’est impossible.

Christine est vraiment indignée au nom du droit des femmes. Elle somme le gilet jaune de plateau de s’expliquer au nom du droit des femmes. Le gilet jaune, un syndicaliste Sud se tait, gêné. Elle insiste, toujours au nom du droit des femmes qui ne travaillent pas dans les abattoirs et sont illettrées. Mais Christine aime les femmes gilets jaunes qui sont à l’initiative du mouvement, elle les préfère en tout cas aux gilets jaunes qui prennent des cartouches flash-ball dans le ventre, sur l’oreille, sous l’arcade.

Peut-être qu’ils le méritent après tout, n’écrivent-ils pas sur l’asphalte MACRON PD. C’est super-homophobe mais Christine en a après le droit des femmes bafoué. Elle s’identifie à Brigitte, elle s’imagine déjà au milieu de la rame de métro à quatre pattes avec dans le dos des gilets jaunes ithyphalliques qui hurlent, « Christine à quatre pattes ». On dirait un scénario de Despentes mais c’est un scénario de Christine Clerc. C’est dire si Virginie Subutex est subversive.

Donc le gilet jaune de plateau, un arabe syndicaliste de Sud ne sait pas bien où se mettre. Il dit j’ai une femme, une sœur, des nièces. Je vois le moment où Christine va lui demander au nom des femmes tuées au Bataclan de s’excuser pour les gilets jaunes de Daech. Elle ne va pas aussi loin. Elle humilie un gilet jaune, arabe et syndicaliste sur la plateau avec son « Brigitte à quatre pattes », avec son fantasme, avec sa morgue de vieille conne. Elle appelle ça la justice, la République.

De l’autre côté d’un ministère Benjamin Griveaux, très bronzé, s’échappe d’un immeuble en string après une attaque au transpalette. C’est la France qu’on bafoue qu’il dit. Mais Christine Clerc est tétanisée, ses acouphènes répètent « Brigitte à quatre pattes » et elle entend distinctement Christine, elle les voit, avinés, violeurs, hirsutes, les classes dangereuses sont de retour. Vivement que Thiers revienne et leur apprenne à vivre se dit Christine en récitant son Benedicite.


Responses

  1. Merci.

    « De sa vie, Christine n’a jamais été à quatre pattes ni à deux, c’est pas un animal Christine, c’est une journaliste et les journalistes surtout politiques sont des hommes ou des femmes débout, on ne les prend jamais en levrette, c’est impossible ».

    1981 (et avant)
    Il s’invite à déjeuner dans le petit appartement qu’habite, sur l’île Saint-Louis, la journaliste suédoise Christina Forsne, qui lui mitonne des ris de veau à la crème. Il l’emmène aussi à Venise pour un sommet du G7, où il fait attendre le Président américain Reagan en savourant avec elle un chocolat. Il ne rompra qu’à la fin de son second septennat, Christina ayant fait un esclandre en criant à des policiers : « Je suis la maîtresse du président de la République !

     » Devenu chef du PS, il inaugure, en 1974, le siège du parti : à chaque étage, une jeune femme a été priée de l’attendre. Michèle Cotta, qui l’a connu alors qu’elle était jeune stagiaire à France Observateur (qui deviendra plus tard Le Nouvel Observateur) se souvient : « Il ne concevait pas une réunion politique sans partir avec une fille. » Michelle Cotta

    1995-2002
    « Son ex-chauffeur, qui l’a accompagné voir de nombreuses députées, conseillères et autres politiciennes, disait de lui que l’affaire était pliée en « 5 minutes douche comprise ». Parmi ses liaisons, on retrouve la journaliste de l’AFP Élisabeth Friederich, »

    • Merci Cliff pour ce tour rapide du journalisme debout

      • Avec plaisir.
        Et je ne me suis accordé que le droit d’aborder vite fait la version hétéro.
        Pour ma part, un principe assez simple à appliquer. Si relation perso, plus d’articles, je les refile à un confrère ou à une consoeur. Je n’ai jamais bien compris, comment on peut faire autrement.

  2. La suite du journalisme debout.
    Suite à une déclaration d’un ahuri, une journaliste montre ses fesses, histoire d’enrichir le débat.
    Et maintenant, la justification.
    On progresse donc jour après jour…

    https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FSimoneMedia%2Fvideos%2F224124638526968%2F&show_text=0&width=476


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :